M.BAERT


Articles de cet auteur

samedi 9 mai 2020
par  M.BAERT

Quand l’Histoire rejoint l’Enseignement Moral et Civique : l’Affaire Dreyfus (1894-1906)

Ecrivain renommé, Emile Zola (1840-1902) s’engage en 1898 dans la défense du capitaine d’artillerie Dreyfus, condamné injustement à la déportation au bagne pour espionnage, par un retentissant article de presse : "J’accuse... !" (Une du journal "L’Aurore" du 13/01/1898). Véritable "coup d’éclat médiatique" selon l’historien Michel Winock.

samedi 9 mai 2020
par  M.BAERT

13 mai 1888 : Le général Boulanger se fait huer à Orchies

Dans le journal "Le Matin" du 14 mai 1888, on apprend que la veille, à Orchies, à l’arrivée du train Lille-Valenciennes, quelques cris de : ’A bas Badinguet !’ se sont faits entendre. De même, dans le journal "Le Gaulois" du même jour, on explique que lors du voyage du général Boulanger dans le Nord, à Orchies, on sifflait beaucoup. (source : http://gallica.bnf.fr) Cela en dit long sur les sentiments républicains de nos prédécesseurs.

Mais qui était donc le général Boulanger ? Pourquoi était-il perçu comme une menace pour la République ?

mercredi 29 avril 2020
par  M.BAERT

Charles Desmoutier, un député local sous la IIe et la IIIe République

JPEG - 65.3 ko JPEG - 129.4 ko Né à Coutiches en 1810, Charles Desmoutier était un riche cultivateur installé à Faumont (ferme de la Vacquerie, photographie ici à gauche). Il fut élu pour 3 mandats nationaux : "représentant du peuple" de 1848 à 1849 à l’Assemblée Nationale ; député du Nord de 1876 à 1877 et de 1881 à 1885 à la Chambre des députés.

Républicain dit "de gauche", il fit partie du mouvement des "363", lors de la crise parlementaire de 1877, contre le président monarchiste Mac-Mahon. Il occupa aussi un poste au Conseil Général du Nord pour Orchies (1850) ou pour Pont-à-Marcq (1890). Il fut également maire de Faumont de 1848 à 1852, puis de 1870 à 1902.
Il mourut dans son château du Liez à Raimbeaucourt en 1902 (qu’il possédait déjà en 1865 ; aujourd’hui Centre de soins Hélène Borel). Sa tombe se trouve toujours au cimetière de Mons-en-Pévèle (photographie ici à droite).

lundi 27 avril 2020
par  M.BAERT

11 janvier 1833 : Louis-Philippe Ier revient à Orchies

Au début de l’année 1833, Louis-Philippe Ier, "roi des Français" depuis 1830, suite à la révolution des "Trois Glorieuses", est de passage à Orchies.
S’agissait-il d’une visite nostalgique ? Souhaitait-il se remémorer des lieux connus ?
Il connaissait déjà notre ville, puisqu’en 1792-1793, le duc de Chartres parcourut la Pévèle, étant au service du général Dumouriez, le vainqueur de Jemmapes, pendant la Révolution.
Il le suivit dans sa fuite (4 avril 1793) à l’étranger, après la trahison de ce dernier...
Le nouveau prince d’Orléans ne revint en France qu’en 1814, après l’abdication de Napoléon Ier.

lundi 27 avril 2020
par  M.BAERT

6 septembre 1827 : Le roi Charles X est de passage à Orchies

Saviez-vous que Charles X, ex-comte d’Artois, frère de Louis XVI et successeur de Louis XVIII, roi de France de 1824 à 1830, était venu à Orchies en 1827 ? C’est lors d’un voyage dans le Nord qu’il se rendit dans quelques villes, comme Valenciennes, Orchies, Douai, Lille, ... avant de se rendre dans le Pas-de-Calais.

C’est lui qui aurait inauguré l’actuelle église d’Orchies (dont le clocher fut réhaussé après la Première Guerre Mondiale, car il avait été endommagé par l’incendie de 1914).

Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

MENU CANTINE

vendredi 26 juin

CHANGEMENT TARIFS DEMI-PENSION

mercredi 1er janvier

JPEG - 654.9 ko

ATTENTION

LES TARIFS DE LA DEMI-PENSION ONT CHANGE DEPUIS LE 1er JANVIER 2020.
Pour rappel, aucun ticket ne peut être vendu sans argent.
Nous vous remercions de bien vouloir faire l’appoint.